L’effet des variables sociales sur les aspirations professionnelles des adultes autochtones au Nouveau-Brunswick

Par Michael Hennessey et Jeffrey Landine

Résumé

Un sondage effectué récemment auprès des Peuples Autochtones du Nouveau-Brunswick par l’organisation Joint Economic Development Initiative Inc. (JEDI) a recueilli des données à l’égard des facteurs sociaux qui influencent les aspirations de carrière. Ces variables sociales incluent : le genre, l’état matrimonial, le niveau d’éducation, la dépendance envers l’assistance sociale et la mobilité. Ces variables ont été analysées afin d’identifier des différences significatives à l’égard des aspirations de carrière mesurées par O*Net Job Zones. Un ensemble final de données de 202 répondants a été utilisé pour l’analyse des données. Les résultats s’alignent avec la théorie de Gottfredson du compromis et de la circonscription puisque la préparation a démontré un effet significatif envers les aspirations de carrière. Certains facteurs externes à ce cadre, incluant le statut matrimonial, le genre, la dépendance envers l’assistance sociale et la mobilité, étaient également analysés. Les résultats ont démontré que les femmes qui ont participé possèdent de aspirations de carrières plus élevées que celles des hommes, et que les participants moins mobiles avaient des aspirations de carrière plus élevées. Des implications à l’égard des théories du développement de de carrière des autochtones, les recherches futures et l’orientation professionnelle sont discutées.

 

Pour lire la suite de cet article, veuillez passez à la version anglaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *